RÉGLEMENTATION ACOUSTIQUE

INTRODUCTION À L’ACOUSTIQUE

L’ACOUSTIQUE DES PLAFONDS

L’ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET NORMATIFS

INTRODUCTION À L’ACOUSTIQUE

LES FRANÇAIS ET LE BRUIT

SON, BRUIT ET SILENCE ?

Un son est une sensation que perçoit le nerf auditif et qui résulte de la transmission à l’oreille d’une série de mouvements alternatifs, très rapides, exécutés par un corps solide, liquide ou gazeux.

Un bruit est un son jugé indésirable. 

Le silence est, dans son sens originel, l’état de la personne qui s’abstient de parler. Dans son sens actuellement le plus courant, c’est l’absence de bruit, c’est-à-dire de sons indésirables.

 

LES CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES D’UN SON

 

Un son ou un bruit est donc la mise en vibration de l’air. Cette vibration est créée par une source sonore, elle se propage dans un milieu (gazeux, liquide ou solide) et peut être captée par un récepteur (microphone, oreille...). Le son est également un phénomène ondulatoire, qui possède à ce titre les propriétés physiques des ondes.

LE NIVEAU DE PRESSION SONORE

L’amplitude de la vibration traduit l’intensité (ou le “volume”) d’un son ou d’un bruit.

Le niveau sonore en un point de l’espace dépend de la puissance acoustique des sources de bruits présentes (équipement, voix humaine, voitures...), de la distance séparant les sources du point récepteur, et du milieu de propagation (environnement extérieur, église, studio...).

L’oreille humaine est capable de percevoir des sons compris entre 0 et 130 dB.

LA FRÉQUENCE

La fréquence d’un son correspond physiquement au nombre de vibrations de l’air par seconde. Si la fréquence d’un son est élevée, le son sera aigu. Si la fréquence est basse, le son sera grave.

Le nombre d’oscillations par seconde (ou la fréquence notée f) est donc reliée à la période T d’une oscillation par la relation suivante : f = 1 / T avec f en hertz et T en secondes.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Pour accorder les instruments, on utilise un diapason. Celui-ci émet la note LA dite “440”, correspondant à un son de 440 hertz, c’est-à-dire des oscillations se répétant toutes les 2 millisecondes. Le LA 440 est aujourd’hui adopté par la plupart des musiciens. Toutefois, la hauteur du diapason a beaucoup varié d’un siècle à l’autre en fonction des lieux. C’est pourquoi, en musique baroque, les ensembles musicaux utilisent encore traditionnellement un LA de référence qui varie entre 392 et 415 Hz.

LE TIMBRE

Le timbre d’un son caractérise sa signature spectrale, c’est-à-dire la répartition des graves, des médiums et des aigus.

Les sons présents dans la nature ou créés par l’homme sont généralement des sons dits “complexes”, qui peuvent contenir une fréquence fondamentale (la hauteur du son en musique) et des harmoniques.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Lorsque deux musiciens jouent une même note, la fréquence fondamentale du son émis par les deux instruments est la même, mais c’est la répartition des harmoniques qui permet d’identifier l’instrument.

Il existe également des sons dit “purs”, dont le spectre est sinusoïdal. Ce type de son comprend une fréquence fondamentale uniquement.

LE SPECTRE FRÉQUENTIEL

La gamme de fréquences audibles est divisée en bandes de fréquences ayant une largeur d’une  octave, chacune des octaves est composée elle-même de 3 tiers d’octave.

Dans la réglementation acoustique du bâtiment, la gamme de fréquences considérée est comprise entre les bandes centrées des octaves 125 et 4 000 Hz,
mais peut être étendue selon les cas à des gammes plus larges pour une analyse plus complète.

L’oreille humaine est capable de percevoir des sons compris entre 20 Hz et 20 kHz.

LA DURÉE

Il s’agit du laps de temps entre le début de l’émission d’un son et son extinction. Selon le type de son ou de bruit, la durée peut être exprimée en secondes, minutes, heures ou jours.

Le bruit de fond (résiduel) dans ce local est de 50 dB(A).
La mise en fonctionnement de l’équipement provoque une augmentation de 15 dB(A).

ADDITION DE DEUX SONS

Les niveaux sonores s’additionnent de manière logarithmique, et non pas arithmétique.

Lorsque l’écart entre deux bruits est supérieur à 10 dB, le bruit le plus fort masque entièrement le plus faible.

L’ACOUSTIQUE DES PLAFONDS

LES INDICATEURS ACOUSTIQUES

Il faut dissocier les indicateurs qui caractérisent les performances acoustiques d’un matériau et ceux qui s’attachent à évaluer et définir la qualité acoustique d’un espace.

LE COEFFICIENT D’ABSORPTION ACOUSTIQUE (αw) D’UN MATÉRIAU

Il caractérise la capacité d’absorption acoustique d’un matériau.

Les plafonds PLADUR® en plaque perforée avec laine minérale dans le plénum(3) combinent l’effet “résonateur”(2) du plâtre perforé et l’effet “poreux” de la laine minérale(1).

Le couplage de ces deux phénomènes physiques permet d’obtenir des performances d’absorption acoustique très intéressantes.

LES INDICATEURS ACOUSTIQUES

LE TEMPS DE RÉVERBÉRATION (Tr)

Les diverses réflexions du son sur les parois de la pièce constituent la réverbération.

L’énergie ainsi dispersée se cumule à chaque réflexion et forme le champ réverbéré.

La réflexion des ondes sonores a pour effet d’augmenter le niveau sonore dans le local.

Le Tr est le temps nécessaire au son pour décroître de 60 dB après extinction d’une source sonore émettant dans un local fermé. Il est facilement mesurable in situ avec un sonomètre et un pistolet d’alarme (source).

Le Tr est donné en fonction de la fréquence : de 125 HZ à 8 kHZ et en valeur moyenne (entre 500 HZ et 2 kHZ généralement). 

La durée de réverbération dans un local dépend :

  • du volume,
  • et de l’Aire d’Absorption Équivalente (≈ quantité de matériaux absorbants).

L’AIRE D’ABSORPTION ÉQUIVALENTE (AAE)

 

L’Aire d’Absorption Équivalente d’une paroi traduit la “quantité de matériaux absorbants” présents sur cette paroi. L’AAE est égale à la surface en m2 de cette paroi multipliée par le coefficient d’absorption du matériau constituant la paroi :

  • AAE paroi = coef. d’absorption x surface de la paroi 

L’AAE totale d’une pièce est égale à la somme de l’ensemble des AAE de chacune des parois :

  • AAE pièce = S AAE (plafond + sol + parois)

L’INTELLIGIBILITÉ

L’intelligibilité de la parole désigne le degré de compréhension de la parole à l’intérieur d’un espace donné. 

L’intelligibilité se mesure par le rapport signal du bruit perçu sur le signal de bruit de fond et la durée de réverbération dans cet espace.

Exemple d’un indicateur caractérisant l’intelligibilité : Le STI (Speech Transmission Index).

Il s’agit du pourcentage de mots compréhensibles par un auditeur. Plus sa valeur est élevée, plus l’intelligibilité est bonne.

NB : La norme de sécurité EN ISO 60 849 indique que le STI doit être > à 50 % pour obtenir une intelligibilité correcte et pour diffuser un message vocal de sécurité.

LA DÉCROISSANCE SPATIALE (DL)

La décroissance spatiale DL qualifie la perte d’énergie sonore par doublement de distance.

Plus la propagation des sons est grande, plus cette valeur est faible.

Autrement dit, plus la décroissance est faible (à cause d’un plafond réfléchissant, par exemple), plus le bruit émis dans un local sera perçu à l’autre extrémité.
Elle se mesure en évaluant les niveaux sonores par doublement de distance depuis une source de bruit selon la norme NF EN ISO 14257.

La décroissance maximale s’obtient en champ libre et est de 6 dB par doublement de distance.

POURQUOI METTRE EN OEUVRE DES MATÉRIAUX ABSORBANTS DANS UNE PIÈCE

L’utilisation de matériaux absorbants en faux-plafond ou sur les murs permet de :

  • réduire le temps de réverbération c’est-à-dire la “résonance” dans une salle (exemple : effet important dans une église où il y a un grand volume et des matériaux réfléchissants comme la pierre ou le marbre);
  • améliorer l’intelligibilité de la parole ou la “clarté” pour la musique dans une salle (auditorium, salle de concerts, conservatoires...);
  • limiter l’amplification du bruit (effet “cocktail”) en contrôlant le champ diffus dans une salle (très important dans un restaurant scolaire, par exemple);
  • traiter les phénomènes d’échos qui peuvent exister dans certaines salles en fonction de leur géométrie.

L’ACOUSTIQUE DES CLOISONS

La performance acoustique d’une paroi est caractérisée par son indice d’affaiblissement global noté Rw et exprimé en dB. Plus cette valeur est élevée,
plus la cloison présente un “pouvoir d’atténuation acoustique” important.

L’indice d’affaiblissement est mesuré en laboratoire par bande de fréquences (HZ).

Lorsqu’il s’agit de traiter des bruits à l’intérieur du bâtiment, l’indicateur global généralement utilisé est l’indice d’affaiblissement au bruit rose noté RA qui utilise un terme correctif C : RA = Rw + C.

Les constructeurs donnent une valeur globale Rw et des termes correctifs C et Ctr qui tiennent compte du contenu spectral de la source excitatrice de bruit.
Rw est donné en dB.

Les indices d’affaiblissement RA et RA, tr sont calculés de la manière suivante :

  • indice d’affaiblissement au bruit rose : RA = Rw + C ;
  • indice d’affaiblissement au bruit routier : RA, tr = Rw + Ctr.

PRINCIPE D’ISOLATION ACOUSTIQUE ENTRE DEUX PIÈCES

La performance acoustique d’isolation entre deux pièces est caractérisée par l’isolement aux bruits aériens noté DnT, A. Plus cette valeur est élevée, plus l’isolation acoustique entre ces deux pièces est performante.

L’isolement est mesuré in situ (après travaux) par bande de fréquences (HZ).

L’isolation acoustique entre deux pièces dépend de plusieurs facteurs, qui sont :

  • les dimensions des locaux et les surfaces de matériaux;
  • les performances d’affaiblissement acoustique des matériaux constituant les parois verticales
  • et horizontales du bâtiment; les propriétés d’absorption du local de réception.

ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS

Le DnT, w (C ; Ctr) caractérise la performance d’isolement acoustique d’un local vis-à-vis des bruits aériens. L’isolement aux bruit aériens peut être calculé à partir des performances acoustiques des éléments constitutifs des parois (Rw et Dn, e, w) et des caractéristiques du local de réception.

Il peut également être mesuré in situ en réalisant une mesure dite d’isolement.
Il est donné en dB et la durée de réverbération de référence T0 du local de réception est de 0,5 seconde.

  • L’isolement entre locaux à l’intérieur du bâtiment (bruit rose) est décrit par l’isolement DnT, A (= DnT, w + C).
  • L’isolement de façades vis-à-vis des bruits extérieurs (bruit routier) est décrit par l’isolement DnT, A, tr (= DnT, w + Ctr).

BRUIT ROSE / BRUIT ROUTE

Il existe différents types de bruits qui diffèrent par leur contenu fréquentiel :

  • Le bruit rose est caractérisé par une répartition équitable de l’énergie par bande d’octave. C’est le bruit émis par une source de bruit lors de la mesure d’isolement entre locaux.
  • Le bruit route, plus riche en basses fréquences, est caractéristique du bruit émis par le trafic routier. C’est le bruit utilisé pour les études d’isolement de
    façade.

Lorsque l’on s’intéresse aux bruits à l’intérieur du bâtiment, le bruit généralement utilisé est le bruit rose.

ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET NORMATIFS

NOUVEAUTÉ

RÉHABILITATION, QUELLES EXIGENCES ?

La loi du 17/08/2015 applicable à partir du 01/07/2017 impose des valeurs minimales d’isolement de façade lorsque des travaux de rénovation importants, notamment énergétiques, sont réalisés sur un bâtiment. Le cadre des « travaux de rénovation importants » est défini dans le décret du 31/05/2016.

Quels sont les bâtiments concernés ?
Logements, établissements d’enseignement, établissements de santé et hôtels situés dans une zone fortement exposée au bruit (plan de gêne sonore d’un aéroport (PGS) ou carte de dépassement des valeurs limites des réseaux ferrés et routiers, dite « carte C »).

Quelles sont les valeurs d’isolement de façade à respecter ?
Cela dépend de la localisation du projet :

LOGEMENTS

CORRECTION ACOUSTIQUE

L’aire d’absorption équivalente des revêtements absorbants disposés dans les circulations horizontales doit représenter au moins le quart de la surface au sol des locaux considérés : AAE ≥ ¼ Ssol. (pour un projet de logements visant les certification H&E ou Qualitel Confort Acoustique AAE ≥ ½ Ssol).

ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS INTÉRIEURS

1) Seulement si le local d’émission et le local de réception ne sont séparés que par une porte palière ou, par une porte palière et une porte de distribution
Objectif pour un projet de logements visant la certification Qualitel Confort Acoustique

ISOLEMENT VIS-À-VIS DE L'EXTÉRIEUR

Concernant les bruits provenant de l’extérieur, l’arrêté renvoie aux dispositions de l’arrêté du 30 mai 1996 modifié par l’arrêté du 23 juillet 2013. De plus, l’isolement acoustique contre les bruits de l’espace extérieur DnT,A,tr doit être au minimum de 30 dB.

NIVEAU DE PRESSION AUX BRUITS D'IMPACT

Objectif pour un projet de logements visant la certification H&E
Objectif pour un projet de logements visant la certification Qualitel Confort Acoustique

NIVEAU DE BRUITS D'ÉQUIPEMENTS

(1) Lorsque la cuisine est ouverte sur une pièce principale, l’objectif est fixé à LnAT ≤ 40 dB(A) pour un appareil individuel de chauffage ou de climatisation fonctionnant à puissance minimale.
Objectif pour un projet de logements visant la certification H&E CQ5

NOUVEAUTÉ

CERQUAL NF HQE 2017 – QUELLES EXIGENCES ?

Depuis le 1er mai 2017, le référentiel qualité NF HABITAT & NF HABITAT HQE du CERQUAL (applicatif NF 500-10 V2.2) est entré en application.

Quel est l’objectifs de ce texte ?
L’objectif est de classer les bâtiments en fonction de leurs performances acoustiques selon un indicateur unique (Niveau de E à A+).
Pour chaque thématique acoustique testée, un niveau allant de E à A+ est attribué. Ce niveau donne droit à un certain nombre de points (de 0 à 95), tel que présenté ci-dessous :

Le niveau attribué au bâtiment correspond au niveau atteint par la moyenne arithmétique des points obtenus dans chaque thématique acoustique.

Quels sont les bâtiments concernés ?
Logements, résidences services et établissements médico sociaux.

Quelles sont les objectifs ? Exemple d’un projet de logement

 

ATTESTATION ACOUSTIQUE DANS LES LOGEMENTS

(Arrêté du 27 novembre 2012 relatif à l’attestation de prise en compte de la réglementation acoustique applicable en France métropolitaine aux bâtiments d'habitation neufs)

POUR QUELLE CONSTRUCTION
EST-CE OBLIGATOIRE ?

Logement collectif neuf et maison individuelle accolée ou contiguë à un local d’activité ou superposée à celui-ci.
Le document attestant de la prise en compte de la réglementation acoustique prévu à l’article R.* 111-4-2 du code de la construction et de l’habitation est applicable aux bâtiments d’habitation neufs situés en France métropolitaine,
qu’il s’agisse de bâtiments collectifs soumis à permis de construire, ou, lorsqu’elles font l’objet d’un même permis de construire, de maisons individuelles accolées ou contiguës à un local d’activité ou superposées à celui-ci.

QUI FAIT L'ATTESTATION DE PRISE EN COMPTE
DE LA RÉGLEMENTATION ACOUSTIQUE ?

Le maître d’ouvrage ou la personne qu’il désigne comme étant compétente en apportant les justifications de ses connaissances en acoustique (bureau d’études
acoustiques, bureau de contrôle, architecte, certificateur...).  
À défaut, le maître d'ouvrage peut se donner le pouvoir de remplir lui-même l'attestation. Le professionnel désigné par le maître d'ouvrage peut être l’architecte du projet ou un contrôleur technique, mais souvent un bureau d’études ou un ingénieur-conseil est plus à même de réaliser ces attestations.

À QUEL MOMENT L'ATTESTATION EST INTRODUITE DANS LE PROJET ?

Dès les études de conception.

QUELLES SONT LES MESURES À RÉALISER ?

(1) Confère l'annexe 2 de l'arrêté pour déterminer le nombre exact de mesures en fonction du cas de votre projet.

QUEL EST LE FORMAT
DE L'ATTESTATION ?

Un exemple d’attestation est présente en annexe 1 de l’arrêté disponible sur le JO.

COMMENT ÉTABLIR
CETTE ATTESTATION ?

Un guide d’accompagnement est disponible sur le site du Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie.

QUAND DOIT-ELLE ÊTRE
À DISPOSITION ?

L’attestation est jointe à la déclaration de fin de chantier. Le rapport de mesure, s’il y en a un, est à disposition de l’administration.

ÉTABLISSEMENTS D’ENSEIGNEMENT

ACOUSTIQUE INTERNE

(1) En cas d’usage de la salle de restauration comme salle polyvalente, les valeurs à prendre en compte sont celles données pour la salle de restauration.
(2) L’étude particulière est destinée à définir le traitement acoustique de la salle permettant d’avoir une bonne intelligibilité en tout point de celle-ci.

Certification HQE 2015 (FR)

Certification BREEAM 2015 (UK)

L’aire d’absorption équivalente des revêtements absorbants disposés dans les circulations horizontales et halls dont le volume est inférieur à 250 m3 et dans les préaux doit représenter au moins la moitié de la surface au sol des locaux considérés : AAE ≥ 1/2 Ssol. Les cages d’escalier ne sont pas visées par ces objectifs.

ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS INTÉRIEURS

Pour les écoles maternelles

(1) Un isolement de 40 dB est admis en cas de porte de communication, de 25 dB si la porte est anti-pince-doigts.
(2) Si la salles de repos n’est pas affectée à la salle d’exercice. En cas de salles de repos affectée à une salle d’exercice, un isolement de 25 dB est admis.
(3) Un isolement de 25 dB est admis en présence de porte anti-pince-doigts.
(4) Dans le cas de sanitaires affectés à un local, il n’est pas exigé d’isolement minimal.
(5) Notamment dans le cas d’un autre établissement d’enseignement voisin d’une école maternelle.

Établissements d’enseignement autre que maternelles

(1) Un isolement de 40 dB est admis en présence d’une ou plusieurs portes de communication.
(2) À l’exception d’une cuisine communiquant avec la salle de restauration

Certification HQE 2015 (FR)

(*) concerne également les autres locaux d’un établissement d’enseignement

ISOLEMENT VIS-À-VIS DE L'EXTÉRIEUR

Concernant les bruits provenant de l’extérieur, l’arrêté renvoie aux dispositions de l’arrêté du 30 mai 1996 modifié par l’arrêté du 23 juillet 2013. De plus, l’isolement acoustique contre les bruits de l’espace extérieur DnT,A,tr doit être au minimum de 30 dB.

NIVEAU DE PRESSION AUX BRUITS D'IMPACT

Certification HQE 2015 (FR)

(*) concerne également les autres locaux d’un établissement d’enseignement

NIVEAU DE BRUITS D'ÉQUIPEMENTS

Certification HQE 2015 (FR)

(*) concerne également les autres locaux d’un établissement d’enseignement

ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

ACOUSTIQUE INTERNE

ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS INTÉRIEURS

(1) Hors salles d'attente des services d'urgence.

ISOLEMENT VIS-À-VIS DE L'EXTÉRIEUR

Concernant les bruits provenant de l’extérieur, l’arrêté renvoie aux dispositions de l’arrêté du 30 mai 1996 modifié par l’arrêté du 23 juillet 2013. De plus, l’isolement acoustique contre les bruits de l’espace extérieur DnT,A,tr doit être au minimum de 30 dB.

NIVEAU DE PRESSION AUX BRUITS D’IMPACT

NIVEAU DE BRUITS D'ÉQUIPEMENTS

HÔTELS

CORRECTION ACOUSTIQUE

L’aire d’absorption équivalente des revêtements absorbants disposés dans les circulations horizontales doit représenter au moins le quart de la surface au sol des locaux considérés : AAE ≥ 1/4 Ssol.

Certification HQE 2015 (FR)

ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS INTÉRIEURS

(*) Les exigences d’isolement sont celles définies dans l’arrêté du 15 décembre 1998 pris en application du décret n° 98-1143 du 15 décembre 1998 relatif aux prescriptions applicables aux établissements ou locaux recevant du public et diffusant à titre habituel de la musique amplifiée, à l’exclusion des salles dont l’activité est réservée à l’enseignement de la musique et de la danse.

Certification HQE 2015 (FR)

(*) Hôtels : Objectifs à partir de la réglementation des hôtels.
Autres activités d’hôtellerie (hors hôtel) : Objectifs à partir de la réglementation des logements

Certification BREEAM 2015 (UK)

ISOLEMENT VIS-À-VIS DE L’EXTÉRIEUR

Concernant les bruits provenant de l’extérieur, l’arrêté renvoie aux dispositions de l’arrêté du 30 mai 1996 modifié par l’arrêté du 23 juillet 2013. De plus, l’isolement acoustique contre les bruits de l’espace extérieur DnT,A,tr doit être au minimum de 30 dB. L’isolement acoustique standardisé pondéré DnT,A,tr des chambres vis-à-vis des aires de livraison extérieures doit être au minimum de 35 dB.

Certification HQE 2015 (FR)

(*) Hôtels : Objectifs à partir de la réglementation des hôtels.
Autres activités d’hôtellerie (hors hôtel) : Objectifs à partir de la réglementation des logements.

NIVEAU DE PRESSION AUX BRUITS D’IMPACT

Certification HQE 2015 (FR)

(*) Hôtels : Objectifs à partir de la réglementation des hôtels.
Autres activités d’hôtellerie (hors hôtel) : Objectifs à partir de la réglementation des logements.

Certification BREEAM 2015 (UK)

NIVEAUX DE BRUITS D’ÉQUIPEMENTS

Certification HQE 2015 (FR)

 

COMMERCES

Le référentiel HQE prévoit un niveau « Base » uniquement pour les commerces

(*) +3 dB(A) pour une rénovation
(**) -3 dB(A) pour une rénovation

RÉGLEMENTATION ACOUSTIQUE HANDICAPÉS ERP

(Arrêté du 1er août 2006 relatif à l'accessibilité aux personnes handicapées des établissements recevant du public)

Les valeurs réglementaires de temps de réverbération et de surface équivalente de matériaux absorbants définies par les exigences acoustiques en vigueur doivent être respectées. Lorsqu’il n’existe pas de texte pour définir ces exigences, quel que soit le type d’établissement concerné, l’aire d’absorption équivalente des revêtements et éléments absorbants doit représenter au moins 25 % de la surface au sol des espaces réservés à l’accueil et à l’attente du public ainsi que des salles de restauration.

TERTIAIRE

ACOUSTIQUE INTERNE

Certification HQE 2015 (FR)

(*) dans le cadre d’une rénovation, la valeur cible est diminuée de 0.1

Certification WELL 2014 (USA)

Certification BREEAM 2015 (UK)

NF S 31-080

ISOLEMENTS AUX BRUITS AÉRIENS INTÉRIEURS

Certification HQE 2015 (FR)

(*) dans le cadre d’une rénovation, l’objectif est diminué de 5 dB
(**) dans le cadre d’une rénovation, l’objectif est diminué de 2 dB

Certification BREEAM 2013 (UK)

Un critère d’isolement est défini entre un espace sensible sur le plan acoustique et un autre espace occupé par la formule suivante :

Dw + LAeq,T > 75

Avec :
Dw : Différence de niveau sonore pondérée entre les deux espaces (« isolement au bruit aérien »)
LAeq,T : Niveau sonore ambiant visé dans le local sensible du point de vue acoustique

NF S 31-080

ISOLEMENT VIS-À-VIS DE L’EXTÉRIEUR

Certification HQE 2015 (FR)

(*) dans le cadre d’une rénovation, seul l’objectif DnT,A,tr ≥ 30 dB est pris en compte
(**) dans le cadre d’une rénovation, l’objectif est diminué de 2 dB tout en conservant DnT,A,tr ≥ 30

NF S 31-080

NIVEAU DE PRESSION AUX BRUITS D’IMPACT

Certification HQE 2015 (FR)

(*) dans le cadre d’une rénovation, la valeur cible est augmentée de 3 dB
(**) dans le cadre d’une rénovation, la valeur cible est augmentée de 2 dB

NF S 31-080

NIVEAU DE BRUITS D’ÉQUIPEMENTS

Certification HQE 2015 (FR)

(*) dans le cadre d’une rénovation, la valeur cible est augmentée de 3 dB

Certification WELL 2014 (USA)

Certification BREEAM 2015 (UK)

NF S 31-080

NIVEAU SONORE GLOBAL