Plafonds plaques perforées

PLAFONDS AVEC SUSPENTE

COMMENT CHOISIR UN PLAFOND ACOUSTIQUE

PLAFONDS ACOUSTIQUES NON DÉMONTABLES PLADUR® FON+

PLAFONDS AVEC SUSPENTE

Plafonds suspendus réalisés par vissage d’une ou deux épaisseurs de plaques de plâtre PLADUR® sur une ossature métallique indépendante constituée de profilés PLADUR®, eux-mêmes suspendus à la structure par des suspentes PLADUR® associées.

DESTINATION

Plafonds de tous les locaux et circulations visés par le DTU 25.41.

MISE EN OEUVRE

Document de référence à respecter dans tous les cas : DTU 25.41.
Consulter le Guide de Mise en OEuvre PLADUR®.

  • Choisir l’ossature du plafond en fonction du poids du parement et de l’isolant, de la distance entre supports disponibles et de la résistance mécanique des couples suspentes/profilés :

SÉCURITÉ

  • Substances dangereuses : non.
  • Sécurité de la mise en oeuvre :
    - utiliser les protections individuelles et collectives prévues sur le chantier.
  • Sécurité incendie :
    -réaction au feu : ossatures A1 et plaques A2-s1, d0.
  • Sécurité mécanique :
    - ne jamais circuler sur un plafond ;
    - toujours utiliser des profils et suspentes associés ;
    - sur support béton, utiliser des chevilles qualifiées pour le type de support ; en cas de doute, consulter le fabricant ;
    - sur support bois, minimum 2 vis ou 2 clous à au moins 5 diamètres du bord inférieur.

AIDE À LA RÉDACTION DES DESCRIPTIFS

Plafond suspendu à joints non apparents et parements en plaques de plâtre.

  • Épaisseur, type et pose du parement plâtre : exemple : 1 épaisseur de BA 13 A type PLADUR® N posée perpendiculairement aux ossatures
  • Hauteur du plénum
  • Distance entre supports disponibles : exemple : fermettes tous les 0,60 m
  • Type d’ossature : exemple : fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 60 cm
  • Épaisseur et poids de l’isolant : exemple : laine minérale 200 mm et R = 5,3 m².K/W
  • Mise en oeuvre conformément au DTU 25.41
  • Autres dispositions particulières...

Indiquer aussi : le lot chargé des percements, des passages de réseaux, les charges lourdes éventuelles.

 

  • Fixer la cornière périphérique à la hauteur souhaitée.

Hauteur cornière = hauteur plafond + épaisseur du parement.

NOTA : dans le cas de montants sur chants la cornière peut être remplacée par un rail périphérique

Ne jamais pistosceller sur corps creux ou terre cuite. 

 

  • Fixer les suspentes des 4 angles de la pièce à la hauteur choisie pour que la plage de vissage des ossatures soit située au même niveau que l’aile horizontale des cornières périphériques.

  • Sur support bois :
    Minimum 2 clous ou 2 vis par suspente, à plus de 5 diamètres du bord du support (généralement 1 espace entre trous de la suspente).
  • Sur support acier :
    Vérifier la capacité portante de l’attache et son coefficient de sécurité (minimum 3 pour le NF DTU 25.41 ; si le coefficient de sécurité de l’attache est supérieur à 3, conserver le plus sévère des deux).
  • Sous dalle béton :
    Toujours utiliser des chevilles bénéficiant d’un agrément technique européen :
    - Pour béton fissuré (parties 1 à 5 du Guide d’ATE n° 1).
    - Si plus de quatre points d’appui uniquement, chevilles légères pour usage non structurel (partie 6 du Guide ETAG n° 1) possibles.

Chevillage : toujours utiliser des chevilles qualifiées pour le type de support. En cas de doute, consulter le fabricant des chevilles.
Suspentes clouées ou vissées : toujours au minimum 2 clous ou 2 vis par suspente, à plus de 5 diamètres du bord inférieur.

 

  • Poser les suspentes courantes

  • Dans le cas des plaques à bords amincis, poser les suspentes courantes en surélevant de 1 à 1,5 mm celles prévues pour les bords transversaux (sauf dans
    le cas d’une pose à joints de pierre).
  • Dans le cas des plaques à bords droits ou d’une pose à joints de pierre, tous les éléments d’ossature doivent être posés au même niveau.

 

  • Poser les ossatures et les relier aux suspentes en faisant reposer leur plage de vissage sur la cornière périphérique.

 

  • Poser les parements perpendiculairement aux ossatures et les visser :


SÉCURITÉ : ne jamais marcher sur un plafond ou sur son ossature.

  • La surélévation des bords transversaux facilitera le traitement de leurs joints.
  • Réaliser un joint de fractionnement :
    - À chaque changement de sens porteur de la struture porteuse.
    - Tous les 25 m.
    - Tous les 300 m2.
    - Au droit des joints de dilatation de la structure.
    - Tous les 30 cm dans le cas général.
    - Tous les 60 cm pour la première peau d’un plafond double peau.
    - À l’entraxe défini pour la résistance au feu lorsque c’est le cas.
  • Si application NF EN 1995-1-2 (voir page 94) :
    - Vissage en partie courante : entraxe 30 cm, y compris en 1re peau.
    - Vissage en périphérie des plaques : entraxe 20 cm.
  • Dans le cas des plaques à bords amincis, poser les plaques de façon
    jointive et vérifier l’alignement des zones perforées.
  • Dans le cas des plaques à bords droits, utiliser le gabarit de pose PLADUR® FON adapté à la plaque choisie.

COMMENT CHOISIR UN PLAFOND ACOUSTIQUE

L’utilisation de matériaux absorbants dans une pièce est indispensable à la maîtrise de son acoustique interne.

La mise en oeuvre d’un plafond absorbant offre une option intéressante car elle permet une répartition homogène du traitement acoustique sur cette surface, qui est généralement la plus grande des parois disponibles de la pièce. Par ailleurs, les éléments techniques de ventilation et d’éclairage peuvent facilement être intégrés dans les plafonds démontables.

Le choix du plafond et de sa performance acoustique d’absorption αw dépend de différents paramètres.

Tout d’abord, le maître d’ouvrage généralement assité dans cette tâche par un acousticien doit déterminer le temps de réverbération à rechercher dans la salle, en fonction des textes réglementaires ou normatifs, sinon sur l’expertise lorsque aucun texte n’est applicable.

Dans la majorité des cas (salle de classe, bureaux...), le temps de réverbération Tr à rechercher correspond à la moyenne des temps de réverbération à 500 Hz, 1 kHz et 2 kHz (bande passante de la voix). Toutefois, dans certains cas spécifiques nécessitant un traitement acoustique plus précis (auditorium, salle de spectacle, studio...), les temps de réverbération peuvent être évalués par bandes d’octave de 125 Hz à 8 kHz.

Ensuite, le concepteur définira les surfaces à traiter, le type de plafond et sa performance acoustique
d’absorption à mettre en oeuvre pour atteindre l’objectif défini pour le local, en fonction des caractéristiques dimensionnelles et géométriques de la pièce. L’architecture intérieure et les contraintes techniques (accessibilité, passage de gaines...) guideront également le choix du plafond.

Par exemple, si la surface disponible pour mettre un plafond absorbant est restreinte, un plafond très performant sera privilégié (avec αw ≥ 0,8) et des traitements absorbants sur les murs pourront être envisagés. A contrario, si la surface disponible est grande, un plafond moins absorbant peut être choisi.

L’ameublement (tables, chaises, fauteuils...) influence aussi la réverbération, en apportant une meilleure
diffusion ou une absorption complémentaire dans la pièce.

La conception acoustique et le choix des matérieux jouent un rôle essentiel dans la réussite du projet architectural et de son adéquation à l’usage des locaux.

OBJECTIF DE TEMPS DE RÉVERBÉRATION

Durées de réverbération usuellement utilisées en fonction du type de pièce :

Les valeurs ci-dessus sont données à titre indicatif. Les volumes et spécificités des espaces doivent être pris en compte en réalisant une étude acoustique définissant les objectifs

HALLS ET CIRCULATIONS

L’objectif acoustique, dans ce type d’espace, consiste à diminuer les effets de la réverbération et de l’amplification des bruits occasionnés par les événements sonores qui peuvent avoir lieu : conversations, bruits de pas, ascenseurs,
portes qui claquent...

Les traitements absorbants sont généralement mis en plafond et les exigences sont souvent exprimées en termes d’Aire d’Absorption Équivalente (AAE).

SALLES DE CLASSE ET SALLES DE RÉUNION

Le message sonore délivré par le locuteur doit pouvoir être intelligible par le public. La salle doit donc favoriser la propagation de ce message, sans que les mots soient “brouillés” ou perdus dans le bruit de fond.

La mise en oeuvre d’un traitement absorbant permet de contrôler les temps de réverbération.  Le plafond est généralement traité en priorité.

Des traitements acoustiques peuvent être mis en oeuvre en fond de salle ou sur les murs pour apporter un complément d’absorption ou pour neutraliser les échos flottants.

PLATEAUX DE BUREAUX À AMÉNAGER

Pour limiter les niveaux sonores ambiants des plateaux de bureaux et favoriser la discrétion acoustique entre postes de travail, des plafonds avec un haut pouvoir absorbant sont généralement mis en place. La combinaison du plafond avec un sol absorbant (type moquette par exemple) et avec des aménagements judicieux apporte généralement un confort satisfaisant.

Les exigences sont exprimées en termes de temps de réverbération Tr dans la norme NFS 31-080 et d’Aire d’Absorption Équivalente dans les référentiels HQE.

SALLES DE CONFÉRENCES

Les principes énoncés pour les salles de réunions sont également valables. Il faut néanmoins tenir compte d’un aspect supplémentaire : le système de sonorisation. Celui-ci devra être dimensionné en fonction de la réponse acoustique (mesurée ou prévisisionnelle) de la salle.

THÉÂTRES ET SALLES DE SPECTACLE

Une salle de spectacle doit :

  • Présenter un temps de réverbération adapté à son usage, ce qui peut produire, suivant les cas, une impression de vie, de chaleur, d’intimité, de brillance, de clarté, de présence.
  • Favoriser le message sonore (musical ou parlé) parvenant à l’auditeur, c’est-à-dire favoriser le niveau du son direct et celui des premières réflexions.
  • Assurer une bonne répartition du son dans la salle par une bonne diffusion.
  • Limiter les perturbations internes par la maîtrise des échos, des échos flottants (flutter) et des focalisations du son. Le niveau sonore des équipements joue aussi un rôle important.
  • Réduire les perturbations extérieures (isolations aérienne et solidienne suffisantes).

Le volume et la géométrie de la salle influencent fortement sa réponse acoustique.

La disposition des auditeurs en gradins favorise l’absorption, ce qui permet généralement de concentrer les zones d’absorption ou le mur du fond et, éventuellement, dans la zone de plafond la plus éloignée de l’orateur. Le plafond
situé au-dessus de lui est disposé de manière à ce que les ondes sonores, en s’y réfléchissant, soient distribuées au milieu et au fond de la salle.

Le volume optimal d’une salle dépend de l’usage qui en est fait.
Pour une salle de concert, le volume par auditeur doit être d’environ 10 m3, sans toutefois descendre en deçà de 7 m3.
Pour une salle de théâtre, 5 à 6 m3 par spectateur sont recommandés.

En ce qui concerne les formes, il faut éviter :

  • Les formes concaves, que ce soit en fond de salle ou en plafond, car elles présentent des risques de focalisation.
  • Les grandes surfaces réfléchissantes parallèles : elles doivent être absorbantes ou diffusantes.
  • Les grandes surfaces plates réfléchissantes éloignées, qui peuvent donner naissance à des échos indésirables.
  • Les zones d’ombre acoustique, notamment sous les balcons : la longueur du balcon doit être inférieure ou au plus égale à une fois et demie la distance séparant sa sous-face du sol.

Par ailleurs, il convient de respecter les points suivants :

  • Faire en sorte que les sons directs ne soient pas absorbés par le public. Aucun auditeur ne doit masquer la tête de l’auditeur placé derrière lui, principe permettant aussi d’assurer une bonne visibilité.
  • Mettre en place des réflecteurs proches de l’orchestre.
  • Favoriser la diffusion par un relief de parois très accentué.

Les objectifs de temps de réverbération peuvent varier en fonction des fréquences aiguës / médiums / graves. Ils sont définis en fonction du programme de l’opération. Dans une salle de concert, il est généralement
préférable que la présence ou l’absence de public influence peu le temps de réverbération. Les sièges peuvent donc être très absorbants. Ils constituent un élément essentiel permettant de rendre l’acoustique de la salle peu dépendante de son taux d’occupation.

D’autres paramètres acoustiques peuvent aussi caractériser un projet : l’EDT (Early Decay Time), la force sonore, l’efficacité latérale, la clarté C80, l’intelligibilité...

PERFORMANCES D’ABSORPTION SELON LES FRÉQUENCES

Quelques exemples pour montrer que les performances absorbantes recherchées ne sont pas toujours les mêmes :

  • L’absorption dans les fréquences élevées est obtenue facilement avec les matériaux à porosité ouverte, fibreux, textiles.
  • L’absorption dans les fréquences moyennes est réalisée par des matériaux poreux épais, des petits résonateurs ou des plaques.
  • L’absorption dans les fréquences basses nécessite de l’espace pour installer des membranes ou des résonateurs dont l’encombrement est rarement négligeable lorsque l’on recherche un Tr petit.

Un traitement acoustique complet appelle donc plusieurs modes d’absorption, donc plusieurs matériaux :

  • Une solution pour réaliser une absorption équilibré consiste donc à utiliser un assemblage ou un panachage de différents matériaux dans un même espace.
  • Le choix des matériaux doit également tenir compte des conditions de mise en oeuvre, de l’esthétique, de la résistance mécanique, des conditions d’entretien et des exigences de sécurité incendie.

Les différentes classes de matériaux absorbants

Exemples de coefficients d’absorption de matériaux traditionnels

Comparaison entre un plafond en plâtre perforé absorbant et une plaque de plâtre lisse

LES SOLUTIONS
PLAFONDS ACOUSTIQUES NON DÉMONTABLES
PLADUR® FON

Les plafonds acoustiques non démontables PLADUR® FON+ sont constitués de plaques de plâtre 1 200 x 2 400 mm peintes sans ossatures apparentes, avec différentes perforations pour répondre aux objectifs acoustiques.

Les plaques possèdent sur leur verso un voile acoustique noir ou blanc améliorant les propriétés d’absorption et servant également de filtre à particules.

Les plafonds se déclinent en Bords Droits ou Bords Amincis. Ils peuvent être mis en oeuvre avec ou sans matériau absorbant et dans différentes épaisseurs de plénum pour satisfaire aux exigences techniques du chantier.

30 configurations À peindre

  • Plaque : 1 200 x 2 400 mm
  • Taux de perforation : 8,1 à 23,1 %
  • Réaction au feu : A2-s1, d0
  • Profilés : A1
  • Épaisseur plaque : 13 mm

3 TYPES DE PERFORATION

LES BORDS DES PLAFONDS NON DÉMONTABLES

LES PLAFONDS ACOUSTIQUES NON DÉMONTABLES PLADUR® / PLÉNUM DE 200 mm

LES PLAFONDS NON DÉMONTABLES PLADUR® / PLÉNUM DE 60 mm

LES PERFORMANCES
ACOUSTIQUES DES
PLAFONDS NON DÉMONTABLES
PLADUR® FON +

PLAFONDS NON DÉMONTABLES FON R 6/18 - R 8/18 -  13 X 1 200 X 2 400 BD

Système de plafond PLADUR® FON R 6/18 ou R 8/18 13 x 1 200 x 2 400 BD délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60 mm ou 45 mm.
Taux de perforation : de 8,1 à 14,3 %. Réaction au feu : A2-s1, d0.

Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR®, disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.

PLAFONDS NON DÉMONTABLES FON R 12/25 - R 15/30
13 X 1 200 X 2 400 BD

Système de plafond PLADUR® FON R 12/25 ou R 15/30 13 x 1 200 x 2 400 BD délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60 mm.
Taux de perforation : de 18,2 à 19,7 %. Réaction au feu : A2-s1, d0. Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR®, disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.

PLAFONDS NON DÉMONTABLES FON
R Altern. 8-12/50 - R Aleat. 8-15-20 - R Aleat. Plus 12-20-35
13 X 1 200 X 2 400 BD

Système de plafond PLADUR® FON R Altern. 8-12/50 ou R Aleat. 8-15-20 ou Plus 12-20-35 13 x 1 200 x 2 400 BD délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60 mm. Taux de perforation : de 9,8 à 13,1 %. Réaction au feu : A2-s1, d0.
Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR® , disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.

PLAFONDS NON DÉMONTABLES FON C 8/18 - C 12/25 
13 X 1 200 X 2 400 BD

Système de plafond PLADUR® FON C 8/18 ou C 12/25 13 x 1 200 x 2 400 BD délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60 mm. Taux de perforation : de 18,3 à 23,1 %. Réaction au feu : A2-s1, d0.
Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR®, disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.

PLAFONDS NON DÉMONTABLES FON C 8/18 N° 1 - N° 2 - N° 4 - N° 8
13 X 1 200 X 2 400 BA

Système de plafond PLADUR® FON C 8/18 N° 1, N° 2, N° 4 ou N° 8 13 x 1 200 x 2 400 BA délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60 mm. Taux de perforation : de 12,1 à 18,3 %. Réaction au feu : A2-s1, d0.
Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR®, disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.

PLAFONDS NON DÉMONTABLES FON C 12/25 N° 1 - N° 2 - N° 4
13 X 1 200 X 2 400 BA

Système de plafond PLADUR® FON C 12/25 N° 1, N° 2 ou N° 4 13 x 1 200 x 2 400 BA délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60 mm. Taux de perforation : de 17,6 à 20,3 %. Réaction au feu : A2-s1, d0.
Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR®, disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.

PLAFONDS NON DÉMONTABLES FON C 12/25 N° 8 - N° 32
13 X 1 200 X 2 400 BA

Système de plafond PLADUR® FON C 12/25 N° 8 ou N° 32 13 x 1 200 x 2 400 BA délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60mm ou 45 mm. Taux de perforation : de 10,3 à 16 %. Réaction au feu : A2-s1, d0.
Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR®, disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.

PLAFONDS NON DÉMONTABLES FON R 12/25 N° 1 - N° 2 - N° 4 - N° 8
13 X 1 200 X 2 400 BA

Système de plafond PLADUR® FON R 12/25 N° 1, N° 2, N° 4 ou N° 8 13 x 1 200 x 2 400 BA délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60 mm. Taux de perforation : de 10,2 à 14,9 %. Réaction au feu : A2-s1, d0.
Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR®, disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.

PLAFONDS NON DÉMONTABLES FON R 15/30 N° 1 - N° 2 - N° 4 - N° 8
13 X 1 200 X 2 400 BA

Système de plafond PLADUR® FON R 15/30 N° 1, N° 2, N° 4 ou N° 8 13 x 1 200 x 2 400 BA délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60 mm. Taux de perforation : de 11,1 à 16,2 %. Réaction au feu : A2-s1, d0.
Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR®, disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.

PLAFONDS CONTINUS FON L 5 x 80 N° 1 - N° 2 - N° 4
13 X 1 200 X 2 400 BA

Système de plafond PLADUR® FON L 5 x 80 N° 1, N° 2 ou N° 4 13 x 1 200 x 2 400 BA délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60 mm. Taux de perforation : de 18,2 à 19,7 %. Réaction au feu : A2-s1, d0.
Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR®, disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.

PLAFONDS NON DÉMONTABLES FON L 5 x 80 N° 8
13 X 1 200 X 2 400 BA

Système de plafond PLADUR® FON L 5 x 80 N° 8 13 x 1 200 x 2 400 BA délimitant un plénum, avec ou sans laine minérale de 60 mm ou 45 mm. Taux de perforation : 10,7 %. Réaction au feu : A2-s1, d0.
Le plafond est constitué d’une épaisseur de plaques de plâtre PLADUR® FON vissées sur une ossature constituée de fourrures PLADUR® T-45 disposées à entraxe 40 à 60 cm et clipsées aux suspentes PLADUR®, disposées elles-mêmes à entraxe 1 200 mm.